• Carmélites
    therese

    Les Carmélites

    Aux 12ème siècle, s'inspirant du prophète Élie, des ermites vivent dans les grottes du Mont Carmel, insistant sur la prière. Au 16ème siècle, Sainte Thérèse d'Avila et Saint Jean de la Croix fondent les Carmes déchaussés.
    Aimer, c'est tout donner et se donner soi-même
    Sainte Thérèse de  l'Enfant Jésus

Carmel de Saint-Sever

Jubilé d'argent au carmel

Sever Jubilé journée du 7 août 012 copieLe 7 août 2021, Soeur Thérèse Elisabeth de la Compassion a fêté son jubilé d'argent (25 ans de profession) au carmel.  Voici son témoignage :

Un Jubilé d’Argent, une communauté et une famille en or, une Eglise comme un diamant aux mille facettes !

Fêter mon jubilé d’argent ce 7 aout dernier fut pour moi un faisceau de grâces :
Une grâce d’épouse et de carmélite : avec la maturité des années passées, des ombres et des lumières, pouvoir célébrer la fidélité du Seigneur, Lui redire mon « Oui », et comme le disait le chant d’entrée : « Heureux, celui qui n’a jamais aimé que Toi, Seigneur » re-choisir de n’aimer que Lui et que par Lui a été un moment de joie très profonde.

« C’est ce trésor que toi, Sœur Thérèse-Elisabeth avec tes sœurs, êtes venues chercher au Carmel. Tu as été l’objet de la compassion du Seigneur qui s’est penché sur toi et tu as compris que tu étais appelée à participer à la compassion de Jésus pour toute l’humanité. La découverte a été tellement puissante et transformante qu’avec tes sœurs vous avez eu la force de répondre à l’appel du Seigneur. C’est cela votre secret. C’est cela votre mystère. Vous avez été saisies par Dieu et bouleversées jusqu’aux entrailles. Cette rencontre a été si déterminante que vous avez répondu à son appel à aimer… » (extrait de l’homélie)
Le moment du renouvellement des vœux a été très fort, entourée que j’étais de ma communauté, de ma famille et des célébrants.

Une grâce ecclésiale : la bénédiction du Saint Père m’a tout de suite plongée au cœur de l’Eglise pour célébrer mon jubilé. La messe a duré 1h3/4 avec une homélie très catéchétique où beaucoup ont trouvé une nourriture pour rencontrer le Seigneur. Le prêtre qui présidait était un ami de jeunesse. Il était entouré des prêtres de la paroisse, d’un père dominicain, de ma promo de Talenthéo, et des diacres permanents Sever liesse Jubilé 8 août 006de ma famille. Ce qui donnait une belle représentation de l’Eglise. Nous avons pris le temps de célébrer. Ce fut une célébration magnifique.


Une grâce mariale : bonheur d’appartenir à l’Ordre de la Bhse Vierge Marie du Mont Carmel, et 1er samedi du mois, jour où nous prions habituellement pour les vocations : par le Cœur de Marie, nous demandions encore ce jour-là des vocations. Qui sait si dans le cœur des nombreux jeunes présents un appel ne naitra pas ?


Une grâce communautaire : ma communauté avait préparé bien des attentions au long de ces trois jours, sever gateau jubilecar cela a été vraiment trois jours de fêtes (un triduum d’action de grâce !) : depuis les petits cadeaux, jusqu’à la messe magnifique et si bien chantée, si priante et joyeuse à la fois ; un gâteau de noce en forme de cœur et des agapes bien préparées, et tant de gentillesses fraternelles déployées pour me libérer de mes services afin que je puisse rencontrer ma famille, venue plus tôt pour préparer.


Une grâce familiale et amicale : ma famille proche était pratiquement toute représentée et s’est beaucoup investie pour la réussite de cette journée d’action de grâce, ce dont je lui suis très reconnaissante. Ma chère maman m’a fait la joie de venir depuis le Sud -Est malgré ses 89 ans. Une joyeuse cousinade a rassemblé beaucoup de membres de ma famille élargie. Mes amis, les amis du Carmel, des membres de l’Institut Talenthéo étaient là aussi. Tous heureux de partager ce moment avec nous.

Une grâce de communion : et combien étaient unis à nous par la prière et la pensée. Tous les messages de communionsever jubile therese elisabeth de partout m’ont profondément touchée. On ne vit pas une telle grâce pour soi seul : j’avais dans mon cœur beaucoup d’intentions et de personnes confiées, l’Eglise, l’Ordre du Carmel, les prêtres, les vocations, les familles etc… « Le dernier fruit qui est le plus mystérieux et le plus profond, c’est le témoignage de votre prière. En priant, vous donnez à voir Dieu, vous donnez Dieu. En demeurant avec lui, vous devenez comme lui. Votre prière d’adoration et d’intercession touche Dieu et donc atteint tous les hommes sans aucune limite géographique ou temporelle. Le monde tient par vous. L’Eglise tient par vous ou plutôt, le Christ a voulu avoir besoin de vous pour rappeler au monde que l’on ne vit pas seulement de pain mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu. » (extrait de l’homélie)

C’est dans un grand MAGNIFICAT que je conclus ce petit partage, confiant à l’Esprit Saint toutes ces grâces reçues afin qu’elles portent un fruit de vie et de sanctification pour tous, pour l’Eglise et le monde !

Sœur Thérèse Elisabeth de la Compassion, Carmel du Christ- Roi de Saint Sever

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.