• Annonciade

    Les Soeurs de l'Annonciade

    Au début du 16ème siècle, Sainte Jeanne de France fonde la Fraternité Annonciade d'inspiration franciscaine. Les Sœurs se mettent sous la protection de la Vierge Marie et la prennent comme modèle.
    Ayez continuellement la Vierge de­vant les yeux
    Prologue de la Règle de l'Annonciade
  • Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît
  • Cisterciens

    Les Cisterciens

    A Cîteaux en Bourgogne fut fondé le premier monastère cistercien au 12ème siècle par trois bénédictins, Saints Robert, Albéric et Etienne. Des Sœurs firent de même à l'abbaye de Tart. La simplicité est un valeur qui leur est importante.
    La mesure d'aimer Dieu, c'est d'aimer sans mesure
    Saint Bernard
  • Carmélites

    Les Carmélites

    Aux 12ème siècle, s'inspirant du prophète Élie, des ermites vivent dans les grottes du Mont Carmel, insistant sur la prière. Au 16ème siècle, Sainte Thérèse d'Avila et Saint Jean de la Croix fondent les Carmes déchaussés.
    Aimer, c'est tout donner et se donner soi-même
    Sainte Thérèse de Jésus
  • Clarisses

    Les Clarisses

    Les Clarisses tiennent leur nom de Sainte Claire d'Assise qui fonde cet ordre au 13ème siècle à la demande de Saint François d'Assise. La vertu évangélique de la pauvreté fait toute leur richesse.
    Regarde-le, médite-le, contemple-le,
    Sainte Claire
  • Dominicaines

    Les dominicaines

    Les Sœurs dominicaines soutiennent la prédication des frères par leur prière. Offrant à ceux qui le désirent un lieu de prière et de silence, leurs communautés sont elles-mêmes une prédication.
    Être saint, c’est être la personne que Dieu a créée pour être ce qu’elle est
    Fr. Timothy Radcliffe
  • Visitandines

    Les Visitandines

    L’ordre de la Visitation a été fondé en 1610 par Saint François de Sales et Sainte Jeanne de Chantal. Les visitandines cherchent à vivre les vertus du Cœur de Jésus : la douceur et l’humilité, dans la joie et la simplicité.
    Il faut tout faire par Amour et rien par force. 
    Saint François de Sales

QUESTION/REPONSE

La prière ?

Edith Stein La prière : pourquoi faire ?

Il y aurait beaucoup de bien à faire dans notre monde… Alors ne choisir que la prière, n’est-ce pas un peu égoïste ?

La prière n’est ni de l’indifférence, ni une fuite : c’est imiter Jésus, passant la nuit à prier son Père, c’est choisir de se tenir, dans la foi, tout près de Celui qui peut tout, comme des petits vases accueillant son amour pour le répandre sur tous ceux que la vie malmène. Notre vie de prière est aussi un soutien sur lequel comptent tous ceux qui œuvrent parmi les hommes.

Le monde est en feu. Es-tu pressé de l’éteindre ? Lève les yeux, contemple la croix… tu peux être sur tous les fronts, en tous lieux de détresse par la force de la Croix.

...

Lire la suite

L'engagement ?

Jean de la CroixOn s’engage pour toute une vie mais après est-ce qu’on a le droit de s’en aller ? Moi, je veux avoir le droit de me tromper, de recommencer…

Au Carmel, partir n’est pas un droit, mais une possibilité : on ne peut pas rester si on n’est plus heureux ou si on ne se sent plus libre. S’engager pour toute une vie, c’est dire qu’une soif plus profonde que celle du droit à l’erreur m’habite : celle de pouvoir m’appuyer  sur Celui dont je me sais aimé d’un amour fidèle, solide, sans limite ; un amour qui permet de toujours repartir et qui me donne la vie.

Écoute ton Dieu te dire : je suis à toi et pour toi ; je me réjouis d’être ce que je suis, afin de me donner à toi et d’être tien à

...

Lire la suite

Le bonheur ?

Elisabeth de la TrinitéLe silence, la prière, le travail : ça ne vous ennuie jamais ? Est-ce qu’on peut être heureux dans un monastère ?

C’est vrai, à l’extérieur, la vie monastique peut sembler monotone, et pourtant… Pour celui qui y est appelé, c’est un cadeau merveilleux : une vie où tous les instants, heureux ou difficiles, sont vécus avec celui qu’on aime, quelle chance ! Oui, le Christ nous a fascinées et c’est notre joie de miser toute notre vie sur lui pour qu’il en soit le centre et le but.


Avec Lui on se met à tout, rien n’est ennuyeux. Il veut être l’Ami que tu peux trouver toujours, c’est cela qui illumine la vie, c’est le secret du bonheur !

...

Lire la suite

Et l'amour dans tout ça ?

Thérèse d'AvilaVous avez quitté votre famille, vos amis, vous n’avez pas d’enfants. Y a-t-il de l’amour dans votre vie ?

Bien sûr ! On ne renonce pas à aimer en devenant carmélite, au contraire : nous consacrons notre cœur au Dieu qui n’est qu’amour pour devenir capables d’aimer tout homme. Et puis, un Carmel, c’est une vraie petite famille, constitué de sœurs qui trouvent mille façons de semer la vie et l’amour autour d’elles : temps de détente, fêtes, anniversaires etc.. L’amitié au Carmel c’est quelque chose de très simple, joyeux et beau !

 

Ici, toutes doivent être amies, toutes doivent s’aimer, toutes doivent s’aider.

...

Lire la suite

A quoi ça sert ?

Thérèse de LisieuxDans ce monde de communication et d’échanges, est-ce normal de choisir une vie aussi isolée ? À quoi ça sert un monastère ?

On pourrait répondre : à rien ! ou reprendre une image assez parlante : un monastère, c’est un peu comme un arrêt de bus : sa simple présence montre que le bus (qu’on ne voit pourtant pas) existe et va arriver ; de même nos monastères... Ce n’est pas un isolement, un rejet du monde, mais une façon d’y vivre qui puisse lui être un signe d’espérance.

Dans le cœur de l’Église, ma Mère, je serai l’Amour, ainsi je serai tout !      

...

Lire la suite

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.