• Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît

Abbaye de Maumont

Tiens ta lampe haute : elle réchauffera le coeur du monde !

2 cierges abbaye maumont   Dimanche T.O. A

   Mt. 25, 1-13

Une certaine nuit semble s’étendre sur notre monde. Nous connaissons les noms des ténèbres qui planent et pourraient nous faire oublier que nous pouvons y apporter, chacun, notre lumière. Car, la nuit n’est jamais totale et aiguise notre regard pour discerner le monde des étoiles et toute la vie qui, discrètement, sans que nous la voyions, ne s’arrête jamais. « Je ne maudirai pas les ténèbres, je tiendrai haut la lampe » écrit Colette Nys-Mazure.

   Tenir la lampe pour qu’elle éclaire toute la maison, est-ce le choix que je pose résolument en ce nouveau temps de confinement, ou vais-je sombrer dans le déjà-vu devant lequel l’envie me prend de tout éteindre ?

   A mésestimer la réalité de la nuit, il se pourrait qu’on lui donne quelque avantage pour nous engloutir. Il ne s’agit pas de nier l’obscurité, mais de garder sa lampe allumée, en état de marche, régulièrement alimentée. Sinon, nous serons pris au dépourvu, et chacun sait, pour l’avoir expérimenté dans bien des domaines, que ce n’est pas très agréable. Nous n’aimons pas ces situations où nous sommes démunis, où nous nous sommes laissé prendre de court. Dépourvus de réserves, nous nous laissons surprendre à croire que l’instant est figé.ciel feu feuillage abbaye maumont

   Nous sentant invulnérables, nous oublions que demain pourrait être différent d’aujourd’hui et réclamerait alors non notre inquiétude, mais simplement le souci de pouvoir répondre à ce qui se présentera, avec moins d’angoisse et de stress.

   La parabole rapportée dans l’Évangile de ce jour nous place tous dans la perspective d’une saine vigilance. Veiller n’est pas ne rien faire. C’est la suprême activité d’un élan, d’un enthousiasme que rien ne contraint et que rien ne désole. Nous portons lourdement parfois et durablement cette expression : « Si j’avais su ! »

   Mais nous ne savons jamais d’avance ! Voila ce point sacré où la vie reprend ses droits, ou la liberté est une véritable conquête sur soi pour mieux appréhender ce qui peut nous surprendre. Peut-être, durant cette nouvelle période, sommes-nous invités à faire provision d’huile fraîche. Celle que nous avons a pris de l’âge.

   Renouvelons nos réserves de pensées positives, de temps de silence, de prise de recul face aux évènements auxquels nous sommes confrontés.

pepite de verite abbaye maumont

  N’économisons pas trop notre écoute de la Parole.

  Puisons en elle, dans quelque bon livres, etc… une capacité à tenir notre lampe allumée pour qu’elle brille au cœur du monde, comme un foyer de douceur qui soutienne et réchauffe les cœurs engourdis.

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.