Histoire de l'Abbaye

barroux accueil cloitreAu début des années 1970, un moine bénédictin arrive à la petite chapelle de Bédoin, vouée à sainte Madeleine, dans le Vaucluse. Que vient-il faire ici ? À l’heure des renouveaux et des changements, il entend continuer sa vie monastique, tout simplement, et, avec la bénédiction de son Père abbé, faire « l’expérience de la tradition » : prière, silence, travail manuel, office en latin, chant grégorien, liturgie traditionnelle.
Très vite, des jeunes gens se présentent : ils désirent devenir moines. La communauté s’accroît rapidement.  En 1977 déjà,  le  prieuré de La Madeleine devient trop exigu : il faut construire. Sur une colline  à  trois  kilomètres  du  Barroux,  les  premiers  bâtiments  s’élèvent,  que  les  moines  peuvent  occuper  en  1981. Les travaux s’échelonneront de 1978 jusque dans les années 1990.
Dédié à la sainte patronne de la Provence,  le monastère Sainte-Madeleine est érigé  en  Abbaye  en  1989  (bénédiction  du  premier Abbé et consécration de l’église),  un an après avoir été reconnu par le Saint-Siège.
Avec l’afflux des vocations, 8 moines sont  envoyés  en  fondation  en  2002,  à  Saint-Pierre-de-Clairac  près  d’Agen.  Ils  y  sont  maintenant  13,  et  une  cinquantaine au Barroux.
Dom Gérard,  le  fondateur  et  premier  abbé  du  monastère,  décède  en  2008,  quatre ans après avoir remis  sa  charge  à  son  successeur,  Dom Louis-Marie.

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.